Manga

Beastars, entre préjugés et acceptation

10 février 2019 — 0

main

Manga

Beastars, entre préjugés et acceptation

10 février 2019 — 0

Beastars est un vrai seinen, comme je n'en ai pas lu depuis des années. Allégorie de notre société, le manga aborde intelligemment le sujet des préjugés et des conventions.

Cette chronique est garantie sans spoiler !

Lorsque mon copain a reçu les deux premiers tomes de Beastars, je n’en avais jamais entendu parler. Vu le nom et l’anthropomorphisme, j’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une série comique, un genre de groupe d’idols animal. (comme souvent) J’étais bien loin du compte, et ces 16 premiers chapitres m’ont captivée !

Un univers très binaire

Dans le monde de Beastars, les êtres vivants sont des animaux anthropomorphes évoluant dans un présent similaire au nôtre. Les deux principaux groupes de la population, herbivores et carnivores, cohabitent paisiblement… du moins, en général.
À Cherryton, les étudiants vivent sur le campus. Les dortoirs et la cafétéria sont séparés entre carnis & herbis, mais cela n’empêche pas des tensions de naître.

La consommation de viande est bien sûr un crime dans ce monde. Aucun établissement ne se permettrait d’en servir, cependant les carnivores suivent un régime équilibré pour ne pas souffrir de carence. Cela n’empêche pas les herbis de leur reprocher des pulsions mortelles et une certaines arrogance liées à leur patrimoine génétique.

Alors, lorsque Tem, un lama de Cherryton, est retrouvé mort dans l’école, dévoré, les soupçons se portent tout naturellement vers les carnivores…

Un héros tout en contradiction

Nous suivons dans Beastars la vie de Legoshi, un jeune loup discret et apathique. Meilleur ami du défunt Tem, les soupçons se portent vers lui dans un premier temps de par son statut de carnivore.

Legoshi est un personnage particulièrement intéressant. Loin d’être indolent, il souffre de son statut de carnivore et se fait tout petit pour que le monde l’oublie. Réprimer ses instincts n’est pas toujours facile, et sa timidité ne l’aide pas à se faire sa place.

Legoshi est un des techniciens du club de théâtre. Sa rencontre avec Louis, cerf et star de la troupe, va remettre en perspective sa vision du monde. Que signifie être faible ? Comment outrepasser les préjugés qu’une société toute entière fait peser sur nos épaules ? Qui peut et doit prendre les responsabilités ?

En seulement quelques chapitres, Legoshi a déjà bien changé. Chaque personnage a des traits de caractère qui lui sont propres, avec ses valeurs, ses angoisses et son histoire.

Un vrai seinen

Contrairement à beaucoup d’œuvres étiquetées seinen, Beastars aborde réellement des sujets matures. Sans être directement nommée pour le moment, la dépression et l’isolement sont deux thèmes importants de l’œuvre. Évidemment, la discrimination et les préjugés sont les principaux. Les relations sexuelles entre les élèves ainsi que la drogue sont également deux sujets – dans une mesure réaliste, ce qui est d’autant plus appréciable.

Beastars est donc une excellente surprise en ce début d’année, et je vous le recommande chaudement ! Les premières pages sont disponibles gratuitement sur le site de Ki-oon pour vous faire une idée. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire !

Fiche Technique

Beastars-1-kioon-cover

Titre : Beastars

Auteur : Paru Itagaki

Éditeur français : Ki-oon

Tomes parus : 2

Statut : En cours (12 tomes parus au Japon)