Série

Bomb Girls, la guerre vue par les femmes

30 octobre 2016 — 0

main

Série

Bomb Girls, la guerre vue par les femmes

30 octobre 2016 — 0

Nouvelle semaine, nouvelle review ! Ce lundi, je vous présente Bomb Girls, une série peu connue qui met en scène des meufs bien badass.

 

Une Série méconnue

J’ai découvert Bomb Girls totalement par hasard. J’étais aux Pays-Bas, et la série est apparue dans mes recommandations Netflix. L’intrigue était intéressante, on avait un casting féminin : j’ai lancé le premier épisode sans hésiter ! (nda : malheureusement, Bomb Girls n’est pas sur le catalogue français…)
Pour vous donner un avant-goût, je vous invite à regarder le trailer ~

Une série… historique ?

L’intrigue de Bomb Girls se déroule dans les années 40, au Canada, pendant la Seconde Guerre mondiale. On suit plusieurs femmes qui travaillent dans une usine fabriquant des bombes pour l’armée.

bomb_girls_work

Même si je ne suis pas une experte en explosifs, la mise en scène me paraît plutôt convaincante. Les employées sont fouillées et examinées chaque jour pour vérifier qu’elles n’introduisent pas de produits explosifs ou inflammables. Pas de bijoux, peu de maquillage.

Si vous avez regardé le trailer, il ne vous aura pas échappé que le sexisme de l’époque est lui aussi bien présent. La punchline, Same War, different battles est pour moi tout à fait explicite. Comme vous le savez sûrement, les femmes étaient engagées à l’usine car les hommes étaient au combat. Mais quelques-uns demeuraient (notamment aux postes de direction) et ne voyaient pas d’un très bon œil cette invasion féminine. Souvent pauvres, ces femmes dans le besoin n’avaient pas d’autres choix que de subir brimades et avances en espérant garder leur job. Sans parler des scandales dus à un environnement de travail mixte, notamment les grossesses…

Heureusement, nos héroïnes n’ont pas l’intention de se laisser faire !

Des personnages hauts en couleur

bomb_girls_gladys

Gladys

Jeune femme issue de la bourgeoisie, Gladys souhaite se rendre utile dans cette guerre. Au début de la série, elle est engagée dans l’usine mais travaille dans les bureaux. Rapidement, elle change de poste et travaille avec les autres, « sur le terrain ». Sa famille désapprouve complètement, mais Gladys leur tiendra tête. Sa relation avec son fiancé James est heureuse, mais loin d’être parfaite. Gladys est une femme joyeuse, avec une forte personnalité, mais à qui l’on demande d’être belle, de se taire et d’endosser son rôle de « femme bourgeoise » sans sourciller. De ce fait, elle a souvent du mal à trouver sa place et ayant été choyée toute sa vie, ne sait pas toujours comment s’y prendre pour être autonome.

bomb_girls_betty

Betty

Betty est une jeune femme issue des quartiers populaires, au caractère bien trempé. Elle est une des meilleures employées de l’usine et a, en apparence, confiance en elle. En vérité, elle est souvent mal à l’aise avec les autres femmes et sent perdue lors des sorties ou soirées « entre filles ». Cela est notamment dû au fait qu’elle est en réalité lesbienne, et n’a d’autre choix que de le cacher. Elle deviendra le modèle mais aussi la meilleure amie de Kate. Contrairement à ce qu’elle pense, Betty n’est pas forte qu’en apparence. C’est une jeune femme volontaire, qui se remonte les manches afin de subvenir à ses besoins et vivre sans mari dans cette société encore très patriarcale.

bomb_girls_kate

Kate

Kate est une des toutes nouvelles recrues de l’usine. Perçue comme une jeune fille naïve et fragile, elle fuit en réalité son père, un homme abusif. Malgré son manque d’autonomie et sa timidité, elle finira par percer sa carapace et se lier avec ses collègues. Elle acceptera également son rêve de devenir chanteuse, et malgré son syndrome de l’imposteur tenace, finira par y croire. Sa relation avec Betty l’aidera grandement à aller de l’avant, même s’il ne sera pas toujours facile pour les deux jeunes femmes d’être amies…

bomb_girls_lorna

Lorna

Lorna est la manager des équipes. Étant plus âgée que ses subordonnées, elle connaît bien les problèmes liés à son sexe et tente à la fois de protéger et d’endurcir ses protégées. Elle se bat pour leurs droits, et n’hésite pas à tenir tête à la direction quand elle l’estime nécessaire. Son mari est handicapé depuis la guerre, et ses deux fils sont partis au combat. Sa fille est infirmière dans l’hôpital de la ville. Les relations familiales, bien que tendues, sont fortes et Lorna essaie d’en être le pilier. Elle est capable de prendre des décisions drastiques si besoin, mais le fait toujours la tête froide.

Une pépite passée à la trappe ?

Eh bien, oui et non. Bomb Girls m’a ravie de par la diversité de ses personnages : une mère de famille, une bourgeoise, une lesbienne, etc. Ce sont des femmes fortes qui refusent de se cantonner au rôle qu’on leur impose.

Là ou le bât blesse, c’est le scénario. Je ne me suis jamais ennuyée devant un épisode, mais je dois bien admettre que si la série se laisse regarder, il n’y a pas de grande surprise, de plot twist ou de suspens insoutenable. C’est finalement plus un style « tranche de vie des années 40 ».

La série compte deux saisons complètes, mais a été annulée. Heureusement, un téléfilm de 2 h (Bomb Girls : Facing the ennemy) s’est chargé de conclure les intrigues en cours et d’offrir une vraie fin à la série.

Alors finalement, on en dit quoi ? C’est une série sympathique, avec des personnages féminins bien badass. La musique est top, et je me suis beaucoup attachée aux héroïnes. Donc oui, foncez regarder Bomb Girls, mais n’oubliez pas que c’est une capture de la société de l’époque, et pas un thriller à gros budget !

Fiche technique

bomb_girls_logo
Titre :
Bomb Girls

Producteur : Muse Entertainment (en), Back Alley Film Productions

Diffusion : Global Television Network (Canada), Chérie 25 en France

Statut : Terminé, 2 saisons complètes et 1 téléfilm