Série

La théorie du Y, plein phares sur la bisexualité

5 octobre 2017 — 0

main

Série

La théorie du Y, plein phares sur la bisexualité

5 octobre 2017 — 0

La théorie du Y, c'est une websérie qui parle avec justesse de la bisexualité. Surtout pour celles & ceux qui le découvrent sur le tard...

[TW biphobie]

Même si je n’ai jamais fait de coming-out officiel, mes proches amis (et dorénavant vous, mes chers lecteurs) savent que je suis bi. Je le sais depuis que je suis au lycée, et l’idée a mis du temps à faire son chemin. Étant aujourd’hui en couple avec un homme, je ne subis pas les pires discriminations possibles liées à mon orientation sexuelle ;  mais tout n’est pas non plus rose. Alors quand une amie m’a parlé de la websérie La théorie du Y, j’ai foncé.

Une justesse dans les thèmes abordés

La bisexualité, c’est un vaste sujet. Depuis le peu de temps que je m’étiquette ainsi, je peux vous assurer que j’en ai entendu de belles parfois :

  • Ça veut dire que tu peux pas être fidèle ?
  • Si t’as jamais couché avec un de chaque, alors t’es pas vraiment bi.
  • C’est juste une phase, tu finiras par te décider.

Bref, je ne vais pas vous raconter ma vie, mais c’est globalement les idées reçues que l’on entend le plus. Comme si être bi, c’était finalement être perdu.e. La théorie du Y frappe très juste en nous présentant Anna, une jeune femme qui s’ennuie dans son couple (hétéro) et qui se demande s’il n’y a pas mieux qui l’attend ailleurs. Là où la série pourrait aller dans la facilité en se contentant de présenter une hétéro insatisfaite et curieuse, elle remet en place les préjugés sur les bisexuels. Oui, on peut aimer hommes et femmes. Non, on n’a pas à choisir (à part un partenaire consentant, finalement). Si le premier épisode n’est pas convaincant, on se rend compte dès le second que la situation de la jeune femme est plus complexe qu’il n’y paraît.

la-theorie-du-y-4-credits-rtbf-anna

Des personnages diversifiés (et pas creux)

On parle d’une série sur la bisexualité, mais diverses orientations sexuelles sont présentées. Les bis sont finalement en minorité. On voit quelques hétéros, notamment les parents d’Anna. Mais pour les personnages secondaires, la plupart sont lesbiennes ou gays. Loin d’être là pour la déco, leur histoire est creusée. L’occasion de se rappeler que, où qu’aille notre attirance, c’est toujours compliqué de gérer ses relations amoureuses.

la theorie du y episode 8 malik

Je vais dire des banalités, mais ça fait toujours du bien de voir des personnages aussi variés dans une série. Ça nous change des traditionnels hétéros blancs finalement un peu plan plan !

Une série qui fait du bien

La théorie du Y est à l’origine une pièce de théâtre, qui a ensuite été adaptée en série. Chaque épisode fait 5 min, et on imagine finalement très bien en les regardant à quoi ont pu ressembler les représentations.

Si tout n’est pas parfait (j’ai trouvé que quelques clichés subsistaient), regarder cette série m’a fait énormément de bien. Il est plutôt rare qu’on s’intéresse aux problématiques bisexuelles, et je me suis beaucoup retrouvée dans les questionnements d’Anna. Voir des femmes en couples, c’était aussi très libérateur : on en voit rarement dans des relations monogames exclusives, et ça fait du bien.

la theorie du y anna claire

 

Si vous êtes bi, foncez donc regarder cette série qui vous mettra du baume au cœur. Et si vous ne l’êtes pas, eh bien foncez aussi, ça vous donnera une idée de ce que c’est de vivre dans une société hétéronormée lorsqu’on ne l’est pas soi-même (sigh).

Le premier épisode sur le site de RTBF, c’est par ici !

Fiche technique

La_theorie_du_YTitre : La Théorie du Y

Producteur : RTBF

Diffusion : RTBF (online)

Statut : 1 saison, terminée