Manga

Le mari de mon frère, ou l’homosexualité vue par le Japon

3 octobre 2016 — 0

main

Manga

Le mari de mon frère, ou l’homosexualité vue par le Japon

3 octobre 2016 — 0

Aujourd'hui, je vous parle du manga Le mari de mon frère, qui aborde avec une simplicité désarmante le sujet de l'homophobie.

Le mari de mon frère, Un manga qui a fait parler de lui

Avant même sa sortie, wholesale nba jerseys j’avais déjà entendu parler de ce titre et je l’attendais. Le mari de mon frère, sorti aux éditions Akata début septembre 2016, avait déjà fait son petit effet au Japon.

Véritable succès, le premier tome (sorti en Mai 2015) avait été réimprimé quatre fois en moins de deux mois, avec un premier tirage qui s’était écoulé en seulement 3 jours. L’annonce d’Akata rajoute même que trois autres réimpressions ont suivi, et ce n’est pas fini… On peut dire que ni l’auteur ni l’éditeur ne s’attendaient à un tel démarrage.

(source)

Le manga a également reçu, entre autre, le prix d’excellence du 19e Japan Media Arts Festival, catégorie manga.

Et si un tel démarrage caractère peut s’expliquer par le talent et la plume de l’auteur, le sujet abordé y est sûrement pour beaucoup. Le mari de mon frère est un titre plutôt explicite : on aborde effectivement ici le sujet de l’homosexualité.

Une approche simple et pédagogue

Yaichi, un homme japonais, élève seul sa fille Kana. L’histoire commence à la 2017 mort de Ryôji, son frère jumeau. Ce dernier était parti vivre au Canada après son coming-out et les deux frères n’avaient que rarement été en contact. Project C’est alors que débarque Mike Flanagan, le mari de Ryôji. « Otaku assumé » du Japon selon ses propres mots, il souhaite réaliser un voyage identitaire suite à ce décès. D’abord pris par surprise, Yaichi accepte finalement d’héberger son beau-frère homosexuel chez lui. Pétri de préjugés, il lui faudra compter sur sa fille Kana et son regard de petite fille pour qu’il réalise qu’ils n’ont pas lieu d’être.

mari-frere-planche

Yaichi est un personnage plutôt cliché. Il trouve les mariages gays « bizarres », se demande qui fait l’homme et la femme, et ne sait finalement pas comment se comporter en face de Mike. Kana cheap jerseys est là pour poser des questions : intriguée, elle ne comprend pas bien ce que signifie être gay. Rappelons que le mariage gay étant toujours interdit au Japon, cela n’a rien d’étonnant. Grâce à l’ouverture d’esprit de sa fille, Yaichi questionnera ses propres certitudes et finira par s’ouvrir. Mike et lui échangeront à la fois des souvenirs de Ryôji, des du infos sur le militantisme LBGT et des coutumes japonaises.

mari-frere-planche

L’auteur a d’ailleurs glissé quelques Leçons de culture gay, By Mike au fil des pages. Constituées de seulement quelques paragraphes, elles synthétisent des points importants de la lutte LGBT.

Un succès mérité

Je ne vous mentirai pas : j’ai adoré. Kana est littéralement a-do-ra-ble, et le trio, bien qu’un peu bancal au début, est très attachant (même Yaichi, eh oui !). J’ai vraiment hâte que la cheap nfl jerseys suite sorte en cheap jerseys France, et je suis curieuse de voir jusqu’où le mangaka est prêt à aller.

Car même si le ton est doux, ludique et très abordable, les wholesale mlb jerseys sujets pour le moment abordés sont assez « basiques ». Loin de moi l’idée de dénigrer l’œuvre. L’impact qu’elle a eu au Japon est un très bon signe, et elle permet une déconstruction facile et simple ! Mais, forcément, je me demande si l’auteur choisira de rester sur un style tranche de vie, ou si des thèmes plus profonds seront abordés.

Vous l’aurez compris, c’est encore une série à ajouter à votre bibliothèque. Et il n’y a qu’un tome pour le moment, alors vous n’avez tincidunt aucune excuse !

Fiche technique

Le mari de mon frère

 

Titre : Le mari de mon frère

Auteur : Gengoroh Tagame

Éditeur français : Akata

Tome paru : 1

Statut : En cours au Japon (2 tomes)

 

 

Crédits Illustrations : New OTOTO NO OTTO © Gengoroh Tagame 2014 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD., Tokyo