Série

The Get Down, naissance du hip-hop dans les années 70

17 avril 2017 — 0

main

Série

The Get Down, naissance du hip-hop dans les années 70

17 avril 2017 — 0

Cette review est garantie sans spoilers !

Encore une fois, j’ai découvert cette série via la homepage de Netflix. Et encore une fois, je ne me suis pas trop posé de questions (vous l’aurez remarqué, j’aime beaucoup les séries Netflix ~). C’est parti pour The Get Down, au cœur du Bronx des années 70 !

L’histoire des Get Down Brothers

L’histoire est celle d’Ezekiel, un jeune homme orphelin afro-américain & hispanique qui vit chez son oncle et sa tante dans le Bronx des années 70. Les premiers épisodes présentent des histoires de lycée et d’ados (histoires amoureuses et rivalités entre bandes), mais tout bascule très rapidement dès la rencontre d’Ezekiel & son crew avec Shaolin Fantastic, graffer connu mais également DJ en herbe…

Les cinq jeunes hommes vont vivre des aventures plus folles les unes que les autres. Plus globalement, la série présente la naissance de la culture hip-hop, née à New York : crew de breakdance, rappeurs… Mais sans oublier le contexte économique et politique, le Bronx étant le quartier le plus défavorisé de la ville à l’époque – crime, drogue et j’en passe.

Pour l’anecdote, sachez que le synopsis de la série est inspiré d’une BD !

Disco et hip-hop

La musique est évidemment le sujet principal de la série, et un de ses points forts. La BO est juste incroyable : disco, hip-hop, je l’ai eu (et l’ai encore) en tête pendant plusieurs semaines !

La musique, mais pas seulement

Les problématiques abordées via la série sont diverses. On traite certes de la musique, mais d’autres intrigues se déroulent en arrière-plan.

Le Bronx des 70’s

L’intrigue est régulièrement entrecoupée d’images d’archives, plaçant l’histoire dans le contexte de l’époque. Les questions qui seront soulevées sont liées à la situation économique et politique du quartier. Peut-on s’en sortir autrement qu’en dealant dans le Bronx ?
Ezekiel sera également confronté au racisme et à la condescendance de la part des habitants de Manhattan.

ezekiel-the-get-down

Le succès, mais à quel prix ?

The Get Down Mylene Cruz

Au travers de Mylene, dont Ezekiel est amoureux, on se demandera comment concilier ses origines et sa famille avec le succès. Cette dernière rêve de devenir une star du disco, alors que son père est un fervant croyant. À quel point nos parents ont-ils leur mot à dire sur notre carrière ? Mais surtout, est-il acceptable de se renier pour accéder à la célébrité ?

Évoqué mais présente : la culture afro-LGBT

Et enfin, un point qui m’a particulièrement touchée : la naissance de la culture afro-LGBT. Vous ne le verrez malheureusement clairement que dans un épisode, mais cette idée de « différence » s’exprimera via d’autres personnages. Je n’en dis pas plus, ce serait spoiler. Mais n’hésitez pas à aller lire les analyses et théories une fois la série terminée !

the get down lgbt

Une réal au top

The Get Down est sorti en deux parties sur Netflix. Là où les critiques ont encensé la première, une « mièvrerie »  trop présente a été reprochée à la seconde. De même, certaines problématiques posées dans la première partie se seraient rapidement essoufflées dans la partie deux.

Là où je suis plutôt d’accord sur la questions des thèmes abordés, ils ne faut pas oublier que The Get Down se veut comme un renouveau du style comédie musicale. Oui, c’est mièvre, mais parce que ça se veut ainsi !
De toute façon, la réalisation menée d’une main de maître par Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Romeo + Juliette, Gatsby le Magnifique).

On part donc sur une série feel-good, avec une réal et une BO de fou. Go go go !

the get down mylene dance

 

Fiche technique

the-get-down-titleTitre : The Get Down

Producteurs : Baz Luhrmann, Shawn Ryann, Catherine Martin, Stephen Adly, Guirgis, Marney Hochman, Thomas Kelly, Paul Watters, Nasir Jones, Bazmark Films, Sony Pictures Television

Diffusion : Netflix

Statut : Parties 1 & 2 terminées