Jeu vidéo

Winx Club sur GBA, mon premier RPG

18 février 2017 — 0

main

Jeu vidéo

Winx Club sur GBA, mon premier RPG

18 février 2017 — 0

Winx Club sur GBA est un jeu qui a changé ma vie, et m'a influencée en tant que joueuse. Si, si, je vous promets.

Si vous avez cliqué sur cet article, bravo ! Vous avez su dépasser les préjugés liés à la cover que j’ai choisi, bien rose et bien girly. Aujourd’hui, on parle d’un jeu plutôt vieux qui a été une vraie surprise pour moi, enfant : Winx Club sur Game Boy Advance !

Les jeux « Pour filles »

Mon dieu, qu’est-ce que je peux DÉTESTER cette classification. Comprenez donc que, dans l’univers du jeu vidéo, il existe des jeux d’action, d’aventure, d’énigmes, de puzzle, d’horreur… et des jeux pour filles. Comme si elles n’avaient pas accès au reste, comme si elles avaient besoin de paillettes et de rose pour ne pas être perdue devant leur manette ! Les choses ont peut-être évoluées depuis, mais dans les années 2000, c’était clairement le cas, surtout pour les 5-12 ans.

lea-passionLéa Passion, la hantise de mon enfance

Qu’on se comprenne : je n’ai rien contre ces jeux, et c’est tant mieux s’ils peuvent divertir certains enfants : mais limiter les filles à des jeux basés sur le care ou l’apparence, c’est franchement irresponsable. Tout ceci pour vous poser le contexte : lorsque je fus en âge de posséder une GameBoy, on en était là du marketing genré pour les jeux vidéo.

La licence Winx

Winx Club est une série télévisée jeunesse italienne, diffusée ensuite sur Fox Kids, puis France 3, Télétoon, etc. chez nous en 2004. Si vous avez grandi dans les années 90/2000, vous n’avez pas pu louper ce phénomène. Sinon, voilà un petit aperçu :

C’est kitsch, pas vrai ? Mais c’est ça qui est bon. Pour vous la faire courte, Bloom est une humaine qui découvre un jour qu’elle possède des pouvoirs. Elle part donc étudier la magie à l’école des fées, où elle rencontrera ses nouvelles meilleures amies. Mais entre les sorcières qui la menacent et les garçons de l’école d’à côté, elle n’est pas au bout de ses peines… Un genre de Harry Potter avec des paillettes, donc.

Le déclin

Winx Club était, pour l’époque, une série plutôt moderne. Toutes les héroïnes n’avaient pas forcément de petit copain, et certaines s’en défendaient même ouvertement. Elles avaient chacune leur passion, leurs forces et faiblesses, et étaient des personnages à part entière. Évidemment, la série n’était pas parfaite (commençons par leurs corps, plus irréaliste c’est difficile), mais elle avait le mérite d’être rafraichissante.

Problème : dès la saison 3, la qualité d’animation baisse autant que le scénario. Tout est beaucoup plus pailleté, et d’une histoire plutôt classique de magical girls on se retrouve avec des intrigues bien plus superficielles. Et évidemment, toutes se trouvent un homme… Bref, je ne me priverai pas ici d’un bon « c’était mieux avant » !

Et le jeu, alors ?

Si depuis tout à l’heure je vous présente la licence dans son ensemble, c’est pour que vous compreniez bien d’où l’on part. En me retrouvant avec le jeu Winx dans les mains, clairement étiqueté pour « pour filles », j’aurais pu me retrouver à relooker Bloom et ses copines. Mais heureusement, il n’en fut rien !

winx club gameplay

Winx Club sur Game Boy est un fait un RPG tout ce qu’il y a de plus classique. Dans le gameplay, on se rapproche d’un Zelda. Vous jouez à la troisième personne, et vos pouvoirs augmentent au fur et à mesure du jeu. Vous parcourez des zones, et à la fin de chacune se trouve un boss. Le scénario reprend celui de la saison 1 et intègre même des cinématiques de la série. Sur le jeu en lui-même, je n’ai que peu de choses à dire : le niveau est relativement simple, mais il y a quelques éléments de stratégie et des petites quête annexes. Quelques dizaines d’heures et de bons moments à passer !

De l’importance du marketing genré

Le premier jeu que j’ai eu, de toute ma vie, c’était Pokémon Émeraude. J’avais eu des cartes dans la cours de récré, donc c’était logique pour moi de jouer au jeu. Mais, en dehors de ça, je n’y connaissais pas grand-chose. J’ai écouté naïvement les sirènes du marketing et ai commencé par ces jeux étiquetés filles. Les premiers étaient Winx Club et W.I.T.C.H., que je connaissais déjà via leurs licences respectives. Et je crois que je n’aurais pas pu mieux tomber.

Loin d’être superficiel, Winx Club a finalement joué le même rôle qu’un Zelda pour beaucoup d’autres enfants du même âge. J’ai découvert le RPG, les combats, la joie de voir mes pouvoirs augmenter, la récompense des cinématiques après un boss… Donc, merci aux développeurs qui n’ont pas pris la gamine que j’étais pour une cruche, et qui m’ont permis de réaliser à quel point j’aime jouer !

Pour conclure : la prochaine fois que vous achetez un jeu à votre petite cousine, réfléchissez à deux fois à ce que vous voulez lui transmettre. Des tas de jeux existent pour tous les âges !

PS : rassurez-vous, j’ai évidemment prévu de vous écrire un article sur W.IT.C.H.. Mais cette fois, sur la BD !

Fiche technique

winx-club-gba-jeu

Titre : Winx Club

Éditeurs / développeurs : DC Studios  | Konami

Mode : Solo uniquement